Arpajonnais

Résidence

La compagnie des Hommes, en résidence triennale sur les communes d’Arpajon, La Norville et Saint-Germain-lès-Arpajon jusqu’en décembre 2020, voit la collaboration se prolonger jusqu’au printemps 2021, en raison du report de certaines représentations, lié à la crise sanitaire de la COVID 19. Cette résidence est soutenue par la DRAC Ile-de-France, le Département de l’Essonne et les trois villes.

Saison 2019-2020

Cette dernière nouvelle saison dans l’Arpajonnais a permis la création de deux spectacles ! Polar Grenadine et Que faut-il dire aux Hommes?, dont la représentation à l’Espace Concorde à Arpajon est reportée au mois de janvier 2021.

Nous avons réitéré l’expérience chaleureuse du théâtre à domicile avec l’Apéro polar # 1, suivi de représentations de l’Apéro polar # 2, dans les médiathèques des trois villes.

Cette saison autour du polar, s’est vue renforcée par une résidence territoriale artistique et culturelle en milieu scolaire soutenue par la DRAC Ile-de-France qui s’est concrétisée par une série d’ateliers avec les élèves des classes de CM1, CM2, ULIS, 6ème et 5ème d’Arpajon, La Norville et Saint-Germain-lès-Arpajon.

Les retrouvailles avec le festival De jour // De nuit sont également décalées à l’édition 2021. Nous y présenterons la Balade en forêt, proposition de lecture sur-mesure, avec des habitants de l’Arpajonnais et les comédien.ne.s Myriam Assouline, Brigitte Barilley, Jonathan Heckel, Serpentine Teyssier et Hervé Walbecq. A écouter sous les arbres du bois de La Garenne à La Norville et du parc de la mairie de Saint-Germain-lès-Arpajon.

 

Saison 2018-2019

Cette deuxième année de résidence a offert à la compagnie un vrai soutien dans la production de TRANS (més enllà), deuxième volet du triptyque consacré aux invisibles. Parallèlement à l’accueil du spectacle, les comédiens Laurent Levy et Nathalie Bitan ont mené, pendant deux mois et demi, des ateliers Féminin/Masculin avec des élèves des lycées Paul Belmondo et Edmond Michelet d’Arpajon.

C’était aussi l’opportunité d’un cinquième opus de Youth avec six jeunes du territoire sur lequel Léa Carme, vidéaste en herbe, a porté un regard très personnel.

Et comme on n’a pas tous les jours vingt ans, la compagnie s’est offert de reprendre L’Amour en toutes lettres – Questions sur la sexualité à l’abbé Viollet, 1924-1943, son spectacle fondateur, dans le cadre du festival De jour // De nuit, pour deux représentations, dans le jardin du Marque p@ge à La Norville et le jardin du 100 Grand Rue à Arpajon !

 

Saison 2017-2018

La compagnie a fait le choix de démarrer cette résidence en allant à la rencontre des habitants d’Arpajon, La Norville et Saint-Germain-lès-Arpajon en proposant un spectacle à domicile. C’était l’occasion de prolonger le travail sur Madeleine pour en faire un spectacle intimiste pour 20 spectateurs voisins et amis !

Pour un public plus nombreux, la salle Pablo Picasso à la Norville a accueilli Une longue peine en représentation scolaire et en représentation tout public.

Cette première saison a aussi été marquée par la rencontre avec les collégiens et les lycéens. Les comédiennes Nathalie Bitan et Isabelle Fournier ont animé des ateliers sur l’identité dans trois établissements scolaires, le collège Roland Garros à Saint-Germain-les-Arpajon, le lycée René Cassin à Arpajon et le lycée Paul Belmondo à Arpajon.

Cette résidence a été soutenue par la DRAC Ile-de-France, le Département de l’Essonne et les villes d’Arpajon, La Norville et Saint-Germain-lès-Arpajon.