Parcours poétiques au Louvre

J'ai tant rêvé de toi que tu perds ta réalité Est-il encore temps d'atteindre ce corps vivant Et de baiser sur cette bouche la naissance De la voix qui m'est chère ?

370X280_numerisation0003Louvre Bruno Vallet

Remerciements à Yves St Laurent pour les costumes des comédiens

Pour le Printemps des poètes, du mercredi 10 (nocturne comprise) au dimanche 14 mars 2004, le musée du Louvre accueille La compagnie des hommes qui proposera au public de découvrir les œuvres du département des sculptures françaises (Cour Marly et RDC salles 1 à 19) et du département des antiquités orientales (Iran antique, RDC, salles 10 à 20) à travers deux parcours poétiques d’environ 40 minutes.Il s’agit de mettre en résonance un lieu, des œuvres et des textes poétiques. Les enjeux d’une telle manifestation sont importants tant pour le musée que pour le public. En effet, le Louvre entend participer à un événement culturel national en s’appuyant sur ses collections permanentes. Les visiteurs sont invités à regarder des œuvres situées dans des espaces peu fréquentés des ailes Richelieu et Sully en écoutant des textes poétiques du XXe et du XXIe siècles. Du point de vue pédagogique, l’intérêt de ce projet réside dans son approche interdisciplinaire puisqu’il met en relation la sculpture et l’archéologie avec la littérature. De plus, la démarche privilégie l’émotion et la curiosité : il s’agit d’une forme de médiation où l’on sollicite principalement l’imaginaire du public.
La compagnie des Hommes met en scène les textes et les œuvres associées, dans une démarche de médiation inhabituelle pour le Louvre dont les objectifs sont : éveiller la curiosité du public par le biais de la parole de l’acteur et des poèmes et conduire ce public « hors des sentiers battus » .

Mise en œuvre Didier Ruiz

Avec

Myriam Assouline
Jean-Louis Boutevin
Mathieu Dion
Silvie Laguna
Guillaume Orsat