Apéro polar 3

© Isabelle Jouvante

D'après Des serpents au paradis de Alicia Gimenez Bartlett Une idée mise en oeuvre par Didier Ruiz Recherche de son Adrien Cordier

Le soleil chauffait déjà fort quand nous arrivâmes à El Paradís. Garzón tourna un moment dans ce parc charmant avant de repérer le petit attroupement des véhicules policiers. L'inspecteur Beltrán et ses limiers avaient déjà élargi leur champ d'action. Le procureur de garde était Joaquin García Mouriños, un Galicien plus tout jeune, cordial et impassible avec lequel j'avais déjà travaillé et m'entendais bien. Il attrapa mon bras et m'obligea à m'approcher de la grande piscine au fond du jardin. Je restai sans voix en voyant flotter à la surface de l'eau un homme tout habillé.

Dans l’esprit du feuilleton radiophonique d’antan qui s’écoutait à plusieurs, l’oreille collée au poste de radio, retrouver le plaisir du « conte » et du suspens policier...

Dans les deux premiers Apéro-Polar, le personnage tiré de la série du Poulpe nous entrainait dans les milieux d’extrême droite du côté de Fécamp pour le premier, dans un scandale de dopage chez des sportifs de haut-niveau du côté de Font Romeu pour le deuxième.

Dans ce troisième opus à consommer sans modération vous trouverez : des bobos, des jeunes, des beaux, des pas beaux, des vieux qui perdent la tête, et surtout un couple inconnu en France, Petra et Fermin qui mènent l’enquête dans un ghetto pour riches de Barcelone.

L’Apéro-Polar c’est revenir au charme du feuilleton radiophonique, accepter la frustration de rester sur sa faim jusqu’à l’épisode suivant, se faire raconter l’épisode précédent par sa voisine de table et suivre ainsi les aventures de Petra et Fermin.

Production : La compagnie des Hommes Coproduction : Le Théâtre, Scène Nationale de Saint-Nazaire.

accès espace pro

Avec

Nathalie Bitan
Laurent Lévy