La compagnie
c'est ...

Une à cinq créations par an, plus de trente représentations par saison et trois-cent-cinquante heures de pratique artistique.

Délaissant un parcours d’acteur qui ne le satisfaisait plus, Didier Ruiz crée La compagnie des Hommes en 1998 et commence un travail de mise en scène avec de L’Amour en toutes Lettres, questions sur la sexualité à l’Abbé Viollet 1924-1943, spectacle pour trente comédiens, toujours au répertoire de la compagnie dix-huit ans après sa création. En 1999, le premier épisode de Dale Recuerdos (je pense à vous) voit le jour, souvenirs racontés par des hommes et des femmes de plus de 70 ans. A ce jour, vingt-huit épisodes ont été créés dans vingt-huit villes en France comme à l’étranger (Santiago du Chili en 2008, Moscou en 2009, Malabo en Guinée Equatoriale en 2013).

Didier Ruiz poursuit son travail de création autour de ces deux axes. Il crée des spectacles avec acteurs comme Le Bal d’Amour ou la mise en pièce du fatras amoureux en 2004, L’Apéro polar 1, 2 et 3 (trois feuilletons théâtraux d’après La petite écuyère a cafté de Jean-Bernard Pouy, D’amour et dope fraîche de Caryl Ferey en Sophie Couronne et Des serpents au paradis de Alicia Gimenez Bartlett), La Guerre n’a pas un visage de femme – Fragments en 2008, d’après Svetlana Aleksievitch, Une Bérénice, d’après Racine, pour une comédienne, en 2011. En 2016, Fumer de Josep Maria Miró voit le jour au Grand T théâtre Loire Atlantique à Nantes.

Il s’intéresse aussi à la présence des non acteurs, en tant que témoins, porteurs de leur histoire et par là-même d’histoires collectives. W met en scène la parole de travailleurs, en 2012 à Saint-Ouen et en 2013 à Niort. En 2013, une commande de l’Odéon-Théâtre de l’Europe, donne naissance à 2013 comme possible, une création avec quatorze adolescents de 15 à 22 ans, portrait poétique, réaliste et sensible d’une jeunesse d’aujourd’hui. Suivront sept autres éditions de ...comme possible avec le Festival d’Avignon, le Festival Grec de Barcelone, Act'Art 77, le Grand T théâtre Loire Atlantique et le TU-Nantes, Le Théâtre du Nord CDN Lille Tourcoing, Le Grand Bleu et la Maison Folie Wazemmes, et avec Pronomade(s) en Haute-Garonne. L’Hexagone scène nationale Arts Sciences Meylan commande à Didier Ruiz, en 2015, de mettre en Lumière(s), onze chercheurs et scientifiques. En 2016, Une longue peine, projet qui réunit quatre hommes qui ont connu de longues années d’incarcération et la compagne de l’un d’eux, raconte l’enfermement. Créé à la Friche Belle de Mai à Marseille en avril 2016, le spectacle est en tournée sur les saisons 2016-2017 et 2017-2018.

La mémoire, la trace, mais aussi le portrait et la collection, autant de repères qui bordent un chemin continu que Didier Ruiz explore sans relâche.

Ont également participé à la construction de La compagnie des Hommes :

Frédéric Alibert
Mathieu Bourgasser
Philippe Braschi
Isabelle Caubère
Eriq Ebouaney
Carole Fages
Vincent Firmin
Gabrielle Forest
Jean-Michel Fournereau
Jean-Mathieu Fourt
Léa Franc
Jean-Baptiste Gillet
Mathieu Ha
Titaua Izern
Marie-Belle Jego
Florent Lavallée
Didier Préaudat
Laurent Richard
Muriel Richard
Véronique Roca
Marie Ruggeri
Tommaso Siméoni